in

Alibaba, le géant chinois du commerce en ligne, continue de tisser sa toile en Europe

Après la Belgique, ce serait au tour de la France d’être dans la ligne de mire d’Alibaba. Le géant du e-commerce a deux projets en cours dans l’Hexagone, l’un dans le nord, l’autre dans le Sud-Ouest.

Advertisement

Un projet qui ne date pas d’aujourd’hui

Cela fait déjà 2 ans que le projet est dans les tuyaux en Gironde, près de Bordeaux. En effet, le groupe logistique PRD a racheté, en 2018, 19 hectares de terrain dans la zone industrielle de la Communauté des Communes du val de l’Eyre, à Belin-Beliet. Ce serait pas moins de 71 000 m2 de locaux qui devraient sortir de terre, générant ainsi au minimum 300 emplois.

Advertisement

A l’époque, on ne savait pas encore quelles entreprises allaient s’installer dans les locaux du groupe PRD. Ces derniers jours, la rumeur court que ce serait Alibaba, le leader mondial de l’e-commerce qui occuperait l’espace. La même histoire se déroule depuis 2018 dans les communes de Salomé et Illies dans le département du Nord.

Une annonce qui divise

D’un côté, la création de très nombreux emplois dans des communes rurales est une bonne chose. On parle de 300 emplois en Gironde et de 1 000 à 3 000 dans le Nord. De l’autre côté, l’implantation d’aussi grands locaux en zone rurale inquiète les habitants. L’installation du mastodonte chinois ne plaît pas plus que si c’était Amazon, son concurrent direct.

La création d’emploi serait pour certains une fausse bonne nouvelle, dans le Nord comme le Sud-Ouest de la France. En effet, des études, notamment celle de Mediapart datant de 2018, démontrent que pour chaque emploi créé, c’est 2,2 emplois qui disparaissent dans les commerces de proximité.

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui rien ne prouve ni ne dément qu’Alibaba est bien derrière ces deux projets de construction de plateforme logistique. Il ne reste plus qu’à attendre la fin de construction pour connaître enfin le fin mot de cette histoire qui dure depuis 2 ans déjà.

Advertisement