in

Rubik’s Cube : l’histoire du célèbre casse-tête

La plupart d’entre nous a déjà eu un Rubik’s Cube entre les mains et se souvient à quel point il est frustrant d’essayer de résoudre ce casse-tête. Mais comment un petit cube est devenu aussi populaire dans le monde entier ?

Advertisement

Un cube magique !

Le Rubik’s Cube est tout naturellement entré dans le top 10 des jouets les plus vendus du XXe siècle. Peut-être qu’à l’avenir, il pourra atteindre la première place dans toute l’histoire de l’humanité. Certains jouets vont et viennent, d’autres retiennent l’attention pendant une à deux décennies, mais le Rubik’s Cube reste aussi populaire qu’à son apparition avec, à ce jour, plus de 350 millions de Rubik’s Cubes vendus.

Advertisement

Le Rubik’s Cube est un casse-tête en forme de cube qui comporte neuf petits carrés (3×3) sur chaque face (6 au total). Une fois sorti de la boîte, chaque face du cube a tous les carrés de la même couleur. Le but du casse-tête est de faire revenir chaque face à une couleur unie après l’avoir tourné plusieurs fois. Ce qui semble assez simple, en théorie ! En pratique, au bout de quelques heures, la plupart des gens qui essaient le Rubik’s Cube se rendent compte qu’ils sont hypnotisés par le casse-tête et pourtant pas plus proches de le résoudre.

Qui est l’inventeur de ce cube magique ?

Le Rubik’s Cube est né dans l’esprit du designer hongrois Erno Rubik en 1975. Erno était professeur de design d’intérieur et d’architecture à l’Académie des arts appliqués et des métiers en Hongrie.

L’histoire raconte qu’Erno Rubik a créé le cube, non pas comme un casse-tête en soi, mais plutôt comme une méthode de création de blocs qui pouvaient se déplacer indépendamment les uns des autres sans que le modèle entier ne s’effondre. Il a coloré chaque côté de son prototype d’une couleur différente, et après avoir déplacé les cubes indépendants de leur position initiale, il s’est rendu compte qu’il ne pouvait pas le ramener à la position de départ originale codée par couleur. On raconte même qu’il a fallu plus de quatre semaines à Erno pour « résoudre » enfin son propre casse-tête.

Erno Rubik a mis un mois à résoudre son propre casse-tête

Au début, Rubik aimait simplement regarder comment les carrés se déplaçaient lorsqu’il tournait une section puis une autre. Cependant, lorsqu’il a essayé de remettre les couleurs sur chaque face, il s’est heurté à des difficultés.

Curieusement enchanté par le défi, Rubik a passé un mois à tourner le cube de telle ou telle façon jusqu’à ce qu’il réaligne enfin les couleurs. Lorsqu’il a présenté le cube à d’autres personnes et qu’elles ont eu la même réaction fascinée, il a réalisé qu’il avait peut-être un concept qui pourrait vraiment valoir de l’argent. Erno Rubik a vite compris l’importance de la protection des brevets, puisqu’il a obtenu un brevet hongrois HU170062 pour son « cube » en 1975. Malheureusement, il n’a pas obtenu de protection par brevet en dehors de son pays.

Le Rubik’s Cube devient un jouet

Le premier cube multicolore a fait son apparition dans des magasins de jouets hongrois en 1977. Mais en 1979, Erno Rubik signe un accord avec une société internationale de jouets, « Ideal Toys », pour commercialiser le jouet dans le monde entier.

Le « Rubik’s Cube » original n’a adopté ce nom qu’en 1980. Avant cela, il s’appelait le « Magic Cube ». La marque est toujours enregistrée dans un grand nombre de pays, dont le Japon, l’Autriche, l’Allemagne, le Danemark, la Suède, la France, le Canada, Hong Kong, le Portugal, la Suède, la Suisse, la Pologne, la Norvège, l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Italie et les États-Unis. Il est intéressant de noter que la marque « Rubik’s Cube » n’a jamais été enregistrée en Australie, bien que la marque « Rubik’s » le soit (528156).

Un engouement mondial

Le Rubik’s Cube est instantanément devenu un succès international. Tout le monde en voulait un. Il a séduit les jeunes comme les adultes. Le petit cube avait quelque chose qui a attiré l’attention de tout le monde.

Le premier Rubik’s Cube produit avait six faces, chacune d’une couleur différente (traditionnellement bleu, vert, orange, rouge, blanc et jaune). Chaque face comportait neuf carrés, disposés selon un quadrillage de trois par trois. Sur les 54 carrés du cube, 48 pouvaient se déplacer (les centres de chaque face étaient fixes). Les Rubik’s Cubes étaient simples, élégants et étonnamment difficiles à résoudre. En 1982, plus de 100 millions de Rubik’s Cubes avaient été vendus et la plupart n’avaient pas encore été résolus.

Résoudre le Rubik’s Cube

Alors que des millions de personnes étaient déconcertées, frustrées et pourtant toujours obsédées par leur Rubik’s Cube, des rumeurs ont commencé à circuler sur la façon de résoudre le casse-tête. Avec plus de 43 quintillions de configurations possibles (43 252 003 274 489 856 000 pour être exact), entendre que « les pièces fixes sont le point de départ de la solution » ou « résoudre un côté à la fois » ne suffisait pas au profane pour résoudre le Rubik’s Cube.

En réponse à la demande massive du public pour une solution, plusieurs douzaines de livres ont été publiés au début des années 1980, chacun proposant des moyens simples de résoudre son Rubik’s Cube. Alors que certains étaient tellement frustrés qu’ils ont commencé à démonter leur cube pour essayer de trouver la solution, d’autres établissaient des records de vitesse. À partir de 1982, le premier championnat international annuel de Rubik’s s’est tenu à Budapest, où les gens se sont affrontés pour voir qui pouvait résoudre le Rubik’s Cube le plus rapidement.

Une véritable obsession

Aujourd’hui, les compétitions, qui font le bonheur du monde entier, sont des lieux où les « pros » peuvent s’adonner à leur discipline favorite, le speedcubing. En 2018, le record du monde actuel a été établi à 3,47 secondes, détenu par le Chinois Yusheng Du.

Qu’un fan du Rubik’s Cube soit un amateur, un speed-cuber ou un smasher, ils étaient tous devenus obsédés par ce petit puzzle d’apparence simple. Au plus fort de sa popularité, les Rubik’s Cubes se trouvaient partout : à l’école, dans les bus, au cinéma et même au travail. Le design et les couleurs des Rubik’s Cubes sont également apparus sur des produits dérivés, t-shirts, affiches et jeux de société. En 1983, aux États-Unis, le Rubik’s Cube avait même sa propre émission de télévision, intitulée « Rubik, the Amazing Cube ». Aujourd’hui, le casse-tête plaît toujours autant, il suffit de regarder le nombre de vidéos sur YouTube qui sort chaque jour pour en être convaincu. Si vous n’avez pas encore votre Rubik’s Cube, il est encore temps de vous y mettre.

Advertisement