in

Découverte d’un atelier de fabrication de savon vieux de 1200 ans en Israël

Des archéologues ont découvert le plus ancien atelier de fabrication de savon d’Israël près de Rahat, dans le désert du Néguev.

Advertisement

Le plus ancien atelier de fabrication de savon

Les archéologues ont découvert l’ancienne installation, située dans ce qui était autrefois une grande et luxueuse maison, alors qu’ils menaient des fouilles en prévision d’un nouveau projet de construction. La famille aisée qui vivait dans l’enceinte a probablement accumulé sa richesse en produisant et en vendant du savon à l’huile d’olive.

Advertisement

« C’est la première fois qu’un atelier de fabrication de savon aussi ancien que celui-ci est découvert, ce qui nous permet de recréer le processus de production traditionnel de l’industrie du savon. C’est pourquoi il est tout à fait unique », déclare Elena Kogen Zehavi, archéologue de l’Autorité des antiquités d’Israël (IAA). « Nous connaissons d’importants centres de fabrication de savon d’une période bien plus tardive, la période ottomane. Ils ont été découverts à Jérusalem, Naplouse, Jaffa et Gaza ».

Des utilisations encore méconnues

La plus ancienne preuve connue de la fabrication du savon est une inscription cunéiforme datant de près de 5 000 ans, détaillant le processus de lavage de la laine en vue de sa teinture. Les chercheurs ne savent pas si les Mésopotamiens qui ont produit le savon l’ont utilisé pour nettoyer leur corps, mais dans tous les cas, la substance fabriquée à partir de cendres, d’eau et de graisse aurait été très différente du savon en barre solide des temps modernes.

Bien que les anciens Romains aient également produit du savon, ils ne semblaient pas reconnaître son potentiel pour améliorer l’hygiène personnelle, écrit Judith Ridner, historienne à l’Université d’État du Mississippi. Au lieu de cela, le rituel post-bain des Romains consistait à oindre le corps avec des huiles et à gratter l’excès de graisse avec un outil en métal ou en roseau appelé strigile.

La recette du savon

La première apparition du savon tel que les gens le reconnaissent aujourd’hui remonte au septième siècle après J.-C., lorsque les chimistes arabes ont combiné des huiles végétales et aromatiques avec de la lessive de sodium. Les archéologues de l’IAA ont décodé la recette séculaire de l’atelier de savon en étudiant les traces de matière organique. Ils ont conclu que les ouvriers de l’usine ont mélangé de l’huile d’olive avec des cendres de salicorne.

Les salicornes sont des plantes contenant de fortes concentrations de potassium et sont une riche source naturelle de sels de potasse, et ont fait cuire la concoction pendant sept jours. Les ouvriers ont ensuite versé le mélange dans un bassin peu profond, le laissant durcir pendant une dizaine de jours avant de le découper en barres. Après deux mois de séchage, les barres étaient vendues comme savon. Les archéologues ont mené les fouilles en collaboration avec des centaines de volontaires locaux, rapporte le Times of Israel. Dans cette déclaration, le maire de Rahat, Fahiz Abu Saheeben, dit qu’il espère construire un jour un centre d’accueil des visiteurs qui célébrera l’histoire profonde de la région.

Advertisement