in

Des scientifiques ont conçu une minuscule caméra que les coléoptères peuvent transporter sur leur dos

Chaque année, des entreprises comme GoPro parviennent à intégrer de plus en plus de fonctionnalités dans des caméras de plus en plus petites. Mais une équipe de chercheurs de l’université de Washington a réussi à construire une caméra sans fil à diffusion en direct si petite que même un insecte peut la porter.

Advertisement

Caméra embarquée

Pour avoir un aperçu de la vie quotidienne des insectes, les scientifiques ont construit une minuscule caméra qu’ils peuvent installer sur un scarabée à l’aide d’un sac à dos miniature.

Advertisement

Cette caméra version miniature est l’œuvre du département d’informatique de l’université de Washington, qui a été chargé de concevoir une caméra suffisamment légère pour ne pas interrompre la routine quotidienne d’un insecte, mais suffisamment puissante pour diffuser des images en direct sur un smartphone. Le résultat est un minuscule robot qui permet d’accéder en temps réel à la vision du monde d’un insecte.

Voyager léger

Le principal défi que l’équipe a dû relever était de concevoir une caméra suffisamment petite pour être portée par les coléoptères notamment les scarabées qui sont connus pour transporter des objets sur des pentes raides, et de rendre la caméra suffisamment puissante pour qu’elle vaille la peine d’être utilisée. Même l’appareil photo intégré d’un smartphone serait trop lourd. Les scientifiques se sont donc inspirés des insectes eux-mêmes, selon une recherche publiée mercredi dans la revue Science Robotics.

Comme les yeux à facettes d’une mouche, la minuscule caméra a un large champ de vision mais seulement une petite portée dans laquelle l’image est particulièrement nette. Le résultat est à peu près aussi bon que ce que l’on peut attendre d’un sac à dos résistant aux insectes. Les images en noir et blanc ne sont diffusées qu’entre une et cinq images par seconde. Dans le futur, les chercheurs pourraient éventuellement supprimer la partie de la caméra qui équipe les coléoptères, grâce à des robots de surveillance de la taille d’un insecte.

Advertisement