in

Premier vol autonome pour le prototype VSR700 d’Airbus Helicopters

Le prototype de système aérien sans pilote (UAS) VSR700 d’Airbus Helicopters a volé de manière autonome pour la première fois. Dans un centre d’essai de drones près d’Aix-en-Provence, le giravion sans pilote a effectué un vol libre de 10 minutes.

Advertisement

Un drone hélicoptère de reconnaissance

Développé sur la base du Cabri G2 d’Hélicoptères Guimbal, le VSR700 a effectué son premier vol en novembre 2019. Il était attaché au sol par un câble de 30 mètres pour répondre aux exigences réglementaires. Pour permettre l’autorisation de vol par les autorités de navigabilité, le dernier vol d’essai a vu la trajectoire de vol du drone limitée par un geofencing agissant comme un périmètre virtuel.

Advertisement

Le VSR700 a été développé comme un drone naval lourd équipé de plusieurs capteurs de taille réelle et d’un équipement de sauvetage et conçu pour effectuer une variété de missions, y compris le renseignement, la surveillance, le ciblage et la reconnaissance (ISTAR), la lutte anti-sous-marine (ASW), la lutte anti-surface (ASuW), la sécurité maritime et la recherche et le sauvetage (SAR). Selon Airbus, le programme d’essais en vol se poursuit pour ouvrir le domaine de vol autonome du VSR700, des essais en mer étant prévus pour l’année prochaine.

Des essais en mer prévus pour 2021

Le giravion est propulsé par un moteur diesel/carburant aviation et mesure 6,2 m de long. Il est conçu pour fonctionner aux côtés d’un hélicoptère de taille normale sur des frégates et des navires de guerre de taille similaire et a une autonomie de huit heures avec une charge utile complète. Sa vitesse maximale est de 80 km/h et son plafond de vol est de 6 000 m. En outre, il est doté d’une avionique spéciale, d’un système de contrôle de vol avancé et le cockpit a été converti en soute de mission.

« Le vol libre réalisé par le VSR700 est une étape majeure en vue des essais en mer qui seront effectués fin 2021 dans le cadre des études de réduction des risques pour le futur drone de la Marine française », déclare Bruno Even, PDG d’Airbus Helicopters. « Grâce au Plan Aéro français, le programme utilisera pleinement deux démonstrateurs et un véhicule piloté en option pour développer et faire mûrir les aspects techniques et opérationnels nécessaires à la réussite des opérations du drone dans un environnement naval ».

Advertisement