in

Les scientifiques se tournent vers les cellules souches pour ressusciter les rhinocéros de Sumatra

Après la mort d’Iman, le dernier rhinocéros de Sumatra en Malaisie l’année dernière, l’espoir renaît. Grâce aux cellules souches, les scientifiques pourraient faire revivre cette espèce éteinte.

Advertisement

Le clonage, une solution pour les espèces menacées ?

L’année dernière a marqué une tragédie pour les populations mondiales de rhinocéros, puisque le dernier rhinocéros de Sumatra est mort après des années de tentatives de reproduction infructueuses, ce qui a conduit cette espèce menacée d’extinction.

Advertisement

Mais tout espoir n’est pas perdu puisque les scientifiques essaient maintenant d’utiliser les tissus et les cellules d’Iman et d’autres rhinocéros morts pour faire revivre cette espèce. Cette démarche ambitieuse, entreprise par une équipe de scientifiques de l’Université islamique internationale de Malaisie, se concentre sur la technologie des cellules souches et la fécondation in vitro. Le processus consiste à utiliser les cellules des rhinocéros morts pour produire du sperme et des ovules qui donneront des bébés-éprouvettes à implanter dans un animal vivant ou une espèce proche.

Un espoir pour le rhinocéros de Sumatra et d’autres espèces

Le scientifique responsable du projet, Muhammad Lokman Md Isa, biologiste moléculaire à l’université, a déclaré qu’il était « très confiant » en la méthode expérimentale qui pourrait fonctionner.

« Si tout fonctionne, fonctionne bien et que tout le monde nous soutient, ce n’est pas impossible », a-t-il déclaré. Le plus petit des rhinocéros du monde, l’espèce Sumatra a été déclarée éteinte à l’état sauvage en Malaisie en 2015. Il avait jadis erré à travers l’Asie, mais la chasse et le déboisement ont réduit son nombre à seulement 80 en Indonésie voisine. Si tout se passe bien, le projet marquera une percée dans le monde de la conservation, ce qui pourrait sauver d’autres espèces au bord de l’extinction.

Advertisement