in

Hippocrate saison 2 canal+ : l’hôpital se noie, réalité et fiction ne font qu’une

Dès lundi 5 avril, la série médicale Hippocrate revient sur Canal+ pour 8 épisodes. La saison 2 s’est faite attendre, pour cause de pandémie (comme de nombreuses autres séries qui ont vu leur tournage reporté, annulé, prolongé…). Hippocrate est une création originale inspirée de la propre expérience professionnelle de son créateur, Thomas Lilti ancien médecin devenu scénariste qui livre un tableau de l’hôpital plus vrai que nature.

Publicité

Une série médicale très proche de la réalité

Les séries médicales ont la côte auprès des téléspectateurs, preuve en est le nombre de nouveaux programmes qui sortent régulièrement sur ce thème. Depuis Urgences, sortie en 1994 et qui a révélé Georges Clooney entre autre, chaque chaîne de télé peut compter sur ces séries pour capter de l’audience. Docteur House, The Resident, Grey’s Anatomy, The Good Doctor, Nina, H24, Private Practise, Nip/Tuck, la liste est longue et ne cesse de s’agrandir.

Mais Hippocrate a quelque chose de différent : elle est d’une part française et, d’autre part, est écrite par un ancien médecin, Thomas Lilti. Son univers est clairement réaliste et laisse voir une vérité bien moins glamour que dans d’autres séries. L’hôpital est mis en lumière sans états d’âme. Les personnages sont authentiques et rappellent étrangement les vrais soignants.

Quel sera la suite d’Hippocrate ?

La saison 2 sera encore plus explosive que la première. Pour rappel, les médecins titulaires étaient en quarantaine suite à une épidémie virale, laissant les jeunes internes seuls à gérer les malades. Un scénario catastrophe qui semblait bien loin de la réalité…. il faut croire que tout est maintenant possible.

Publicité

Dans cette nouvelle saison, Chloé (Louise Bourgoin), Alyson (Alice Belaïdi) et Hugo (Zacharie Chasseriaud) sont de retour. Pour certains, l’expérience passée leur aura donné de l’assurance, pour d’autres, des séquelles du traumatisme laisseront des traces. Pour autant, l’activité dans un hôpital ne s’arrête pas, quoi qu’il se passe. Et quand une canalisation oblige le service des Urgences à évacuer, c’est en Médecine Interne qu’il vont s’installer provisoirement. Deux services dans un seul….Arben Bascha, le médecin légiste qui avait aidé les jeunes internes dans la première saison, a quant à lui arrêter d’être médecin.

Le Covid bien présent dans la saison

Le début du tournage a commencé avant l’annonce du confinement. Il se déroulait dans les bâtiments désaffectés de l’hôpital Robert Ballanger à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis. Le drame se passait à côté et c’est bien en tant que spectateur que toute l’équipe a assisté à l’arrivée massive des patients atteints du Covid. Le personnel médical alors en souffrance, a partagé avec les acteurs leur réalité, remplie de difficultés, de manque de matériels, de ressources humaines et de moyens.

Une réalité qui ne peut plus être cachée maintenant. Elle perdure cependant, malgré les alertes et les drames. Thomas Lilti a d’ailleurs renfilé la blouse de médecin, répondant à l’appel, pour porter main forte à ses anciens collègues.

Dans cette saison, on retrouve au casting, en plus des acteurs déjà cités, entre autres : Olivier Brun (Bouli Lanners), Muriel Wagner (Anne Consigny), Nathalie Ferrand (Géraldine Nakache), Igor Jurozak (Théo Navarro-Mussy).

Publicité