in

It’s a Sin sur Canal+ : une série vibrante sur les années SIDA à Londres

La nouvelle série britannique de Russell T. Davies, It’s a sin, débarque sur Canal+ dès ce 22 mars. L’histoire poignante parlant de l’apparition du SIDA dans les années 80 à Londres, a été un gros succès au Royaume-Uni.

Advertisement

Un thème peu abordé dans les films et séries

Célèbre producteur britannique, Russell T. Davies signe son dernier projet avec It’s a sin, une mini-série en cinq épisodes diffusée au Royaume-Uni fin janvier, mais encore inédite en France. Pour ceux qui ne connaissent pas Russel T. Davies, c’est à lui que l’on doit entre autres les séries Doctor Who (dispo sur Amazon Prime Video) et Years and Years (dispo sur Canal+).

It’s a Sin suit cinq homosexuels qui se retrouvent à Londres dans les années 1980 au moment où l’épidémie de SIDA commence à menacer leur vie. Une histoire lourde mais pourtant Russell T. Davies arrive à mêler l’optimisme au malheur qui touche les jeunes de l’époque. De plus, on trouve une certaine résonance avec la pandémie actuelle de COVID-19 qui plane sur nos têtes, à l’image de The Stand (dispo sur StarzPlay), bien que dans un autre registre.

Intrigue de It’s a Sin

La mini-série It’s a Sin nous embarque dans les années 80, alors que l’épidémie de SIDA dévaste la population queer de Londres. On va y suivre trois jeunes homosexuels d’à peine 20 ans nommés Ritchie Tozer (Olly Alexander), Roscoe Babatunde (Omari Douglas) et Colin Morris-Jones (Callum Scott Howells) fraîchement débarqués dans la capitale britannique.

Advertisement

L’histoire commence en 1981 pour se terminer 10 ans plus tard en 1991. Au départ, les trois jeunes hommes ne se connaissent pas, mais ont un point commun : ils ont fui leur famille pour assumer pleinement leur homosexualité. On va suivre leurs histoires, leur rencontre et leur amitié alors qu’ils partagent le même appartement avec Jill Baxter (Lydia West) et Ash Mukherjee (Nathaniel Curtis). Mais entre fêtes et insouciance, le SIDA a également fait son apparition causant des ravages dans la communauté gay.

La meilleure série de l’année 2021 ?

Au-delà de parler du fléau du SIDA, la mini-série de Russel T. Davies met le doigt sur les souffrances qu’a connue la communauté LGBT dans les années 80. Non seulement, elle a été fortement touchée par la maladie mais elle a également dû faire face à l’homophobie.

Grâce à un savant mélange d’humour et de tragédie, Russel T. Davies a réussi avec brio à dépeindre la vie des jeunes homosexuels à l’époque. Stigmatisation, théories du complot ou indifférence, cette génération a beaucoup souffert, en plus d’être touchée de plein fouet par le VIH. Les trois premiers épisodes de It’s a Sin sont diffusés ce 22 mars sur Canal+, les deux derniers le 29 mars. L’intégralité de la mini-série est disponible en streaming sur MyCanal. Et pour ceux qui ne sont pas abonnés, MyCanal offre le premier épisode de It’s a Sin gratuitement.

Advertisement