in

Jupiter’s Legacy (Netflix), l’héritage n’est pas toujours un cadeau

Jupiter’s Legacy est la super-production réalisée par Steven S. Deknight très attendue de cette année chez Netflix. La saison 1 en 8 épisodes arrive en intégralité le 7 mai. Inspirée des Comics du même nom de Mark Millar et Frank Quietly, Jupiter’s Legacy est une série de nouveaux super-héros, soucieux de l’avenir et conscient de leur fin qui souhaiteraient passer le relais à la nouvelle génération. Mais cette dernière n’est vraiment pas prête…

Advertisement

L’héritage familial

Dans les années 1929-1930, en plein krach boursier, un groupe mené par Sheldon Sampson (Josh Duhamel) recherche une île mystérieuse qui leur donnerait des pouvoirs. Après les avoir gagnés, L’Union revient pour faire le bien et combattre le mal.

Presque un siècle plus tard, ces super-héros de l’Union souhaitent transmettre à leurs enfants le flambeau. Les devoirs de super-héros et les obligations de sauver le monde sont des responsabilités lourdes à porter, qui ne font pas forcément envie à la nouvelle génération.

Des super-héros avec les problèmes de tout le monde

Voilà le dilemme de cette série : Les enfants doivent-ils suivre les traces de leurs parents ? Sont-ils obligés d’accepter leur lourd héritage ? ou n’ont-ils pas le droit de connaître leur propre destin ? Sheldon et sa femme Grace / Lady Liberty (Leslie Bibb) ont 2 enfants Chloé (Elena Kampouris) et Brandon (Andrew Horton) qui ne sont pas du tout prêts à continuer le travail de leurs parents.

Advertisement

Il faut reconnaître que ça ne donne pas vraiment envie : absence totale auprès de la famille, des résultats toujours remis en question par un afflux permanent de super-méchants. Et si la technique des anciens n’était pas la bonne et que la nouvelle génération devait trouver leurs propres solutions ? Jupiter’s Legacy promet un beau spectacle de super-héros aux super-pouvoirs dans un monde en désordre avec en prime, un conflit générationnel à gérer.

Advertisement