in

La Barbade propose un visa de 12 mois pour encourager les gens en télétravail à s’installer sur l’île

En télétravail,changer l’arrière-plan de votre Zoom par une photo d’une plage ensoleillée et paradisiaque des Caraïbes est la seule chose qui vous permet de voyager un peu, mais la Barbade peut et veut vous aider à échanger votre expérience virtuelle en une expérience réelle avec son visa 12 mois.

Publicité

Télétravailler depuis une île paradisiaque

Comme le rapporte Condé Nast Traveler, le gouvernement de la Barbade est en train de mettre au point un visa de 12 mois “Barbados Welcome Stamp” qui permettra aux visiteurs de travailler à distance de l’île pendant un an maximum. La Barbade a déjà commencé à rouvrir ses frontières aux vacanciers le 12 juillet, et les compagnies aériennes devraient tous y reprendre leurs vols dans les prochaines semaines.

publicité

Cela dit, l’île exige que tous les étrangers fournissent un test COVID-19 négatif avant d’y entrer, et les protocoles de sécurité renforcés peuvent dissuader les gens de penser qu’un court séjour en vaut la peine. L’économie de la Barbade étant fortement tributaire du tourisme, le gouvernement espère que la possibilité d’un séjour de longue durée encouragera les visiteurs à venir quand même. Pour beaucoup, cette tendance pourrait ne pas s’arrêter, même après la pandémie. On estime qu’entre 25 et 30 % de la population active mondiale sera passée au travail à distance plusieurs jours par semaine d’ici la fin 2021.

Un visa pour relancer l’économie de la Barbade

Selon Barbados Today, la Première ministre de la Barbade, Mia Amor Mottley, a annoncé le programme de « timbres de bienvenue » lors de la réouverture du Primo Bar & Bistro dans le quartier de Saint Lawrence Gap de la paroisse Christ Church de la Barbade.

Lors de son discours, elle a souligné l’importance d’aider l’industrie du tourisme à se remettre sur pied. “Les personnes qui doivent maintenir ces villes en vie ne sont pas seulement celles qui viennent de l’étranger, comme nous l’apprenons avec l’épidémie de COVID-19, mais celles qui vivent ici et qui ont la responsabilité de s’assurer que c’est le meilleur qui peut être offert dans cette partie du monde”, a-t-elle déclaré.

Publicité