in

Mulan 2020 : pourquoi il faut voir l’adaptation du dessin-animé sur Disney +

La version en live-action du film d’animation de Disney de 1998 est enfin disponible sur Disney +. Complètement différent du dessin-animé original, on vous explique pourquoi il faut voir le film version 2020 de Mulan.

Publicité

La légende chinoise en prises de vues réelles

Avec Le Roi Lion et Aladin, Disney a réussi à transformer des classiques du dessin animé des années 1990 en superproductions à gros budget et en prises de vues réelles. Le prochain film sur la liste était Mulan, le conte classique d’une jeune fille de la Chine ancienne qui prend la place de son père en tant que guerrier avec l’aide d’un dragon. Avec des visuels époustouflants et un casting asiatique prometteur, Mulan semblait destiné à devenir l’une des plus grandes sorties cinématographiques de 2020.

Et puis la pandémie est arrivée. Disney a finalement décidé de sortir le film directement sur sa plateforme de streaming Disney +. L’adaptation du film d’animation Disney du même nom de 1998, met en scène Liu Yifei dans le rôle de l’héroïne. Tout comme dans la version animée, l’histoire est centrée sur la fille aînée d’un guerrier honoré qui prend la place de son père malade. Pour ce faire, elle se déguise en homme pour combattre les envahisseurs du nord de la Chine, ce qui l’incite à exploiter sa force intérieure et à exploiter son véritable potentiel. Voyons pourquoi le film Mulan est à voir absolument.

Un film plus mature et sombre

Dès le début du film, il est clair que Mulan n’est pas un film pour enfants. Il est extrêmement violent, du moins en comparaison aux dessins-animés classiques de Disney, et montre réellement la mort à l’écran, tout en traitant plus ouvertement de l’idée de mortalité et d’héritage.

Publicité

Le Mulan original montrait bien les conséquences du massacre de l’armée impériale, y compris le père du général Li Shang, mais tout était équilibré avec des chansons entraînantes et un ton plus fantaisiste qui compromettait l’idée qu’il s’agissait d’un film de guerre. La version 2020 est clairement un film de guerre, mêlant des éléments du genre wuxia des films d’arts martiaux chinois, et cette approche lui permet d’être plus sombre. Bien que cela, ainsi que le fait d’exclure Mushu, compromette son attrait pour les enfants, cela rend le film plus intéressant pour un public plus large.

Les méchants sont vraiment méchants

Shan-Yu est un grand méchant, l’antagoniste principal, et son personnage a amélioré le Mulan de 1998 grâce à sa présence menaçante et son esprit quasi surnaturel qui s’ajoutent à sa vague quête de domination de la Chine. En revanche, les nouveaux méchants, Bori Khan (Jason Scott Lee) et la sorcière Xianniang (Gong Li), sont beaucoup plus complexes et moins unidimensionnels.

Ils ont tous deux des histoires qui reflètent la propre histoire de Mulan : Bori Khan peut sembler être un substitut de Shan-Yu, mais ses préoccupations sont d’honorer son père assassiné et de récupérer les terres « volées » par les campagnes impériales de la Chine. Xianniang, quant à elle, se tourne vers le mal lorsqu’elle est ostracisée pour les mêmes différences que Mulan : sa connexion apparemment super-puissante avec Chi. En ajoutant ce niveau de détail supplémentaire à leurs histoires, le Mulan 2020 a réussi à dépasser l’impact de l’excellent Shan-Yu.

Le casting du film se prête parfaitement à la légende chinoise

Bien qu’il y ait de sérieuses inquiétudes quant à la collaboration de Disney avec les autorités de la province du Xinjiang où sont détenus des ouïgours, la volonté de Disney de faire de Mulan un film plus sensible à la culture se justifie.

Le fait d’avoir choisi un casting entièrement asiatique, sans ajouter d’acteurs caucasiens superflus comme on a reproché à Aladin de l’avoir fait, doit être considéré comme un signal positif. La représentation est importante, tout comme ne pas dévaloriser à outrance les piliers culturels comme les gardiens ancestraux est important, et c’est un grand plaisir et voir des acteurs asiatiques dans un projet de film occidental avec une telle visibilité et un tel statut.

La romance de Mulan passe au second plan, au profit du vrai message

Retirer Li Shang du remake de Mulan a été une décision qui a suscité la colère des fans du classique animé, mais il était important de permettre la transmission du vrai message de Mulan. La raison de cette suppression était due à la dynamique inappropriée entre Mulan et son supérieur militaire, qui avait des connotations négatives dans l’ère post-#MeToo, et ce à juste titre.

Malheureusement, Li Shang a dû disparaître pour être remplacé par deux personnages dans une dynamique plus appropriée, un supérieur militaire, le Commandant Tung (Donnie Yen) et une autre recrue Chen Honghui (Yoson An) dont Mulan va tomber amoureuse. L’angle romantique, aspect essentiel, est relégué au second plan pour faire place à ce qui est vraiment le message premier de Mulan à savoir qu’il faut rester fidèle à soi-même, que sa différence doit être cultivée plutôt que d’essayer d’être ce que la société attend de nous. Pour toutes ces raisons, l’adaptation en prises de vues réelles de Mulan est un film à ne pas rater à partir du 4 décembre 2020 sur Disney +.

Publicité