in

Les trains de nuit sont de retour en Europe

Malgré toutes leurs promesses de romance et d’aventure, les trains couchettes européens semblaient avoir atteint leur destination finale. Pourtant, les trains de nuit sont de retour et semble-t-il pour longtemps.

Publicité

La renaissance des trains de nuit

Pressé par les coûts d’exploitation élevés et abandonné par les voyageurs des compagnies aériennes à bas prix, la décision de l’opérateur ferroviaire allemand Deutsche Bahn de mettre fin au service reliant Paris à Berlin il y a six ans a entraîné la fermeture de lignes à travers le continent. Mais alors que l’Europe continue à être confrontée à la pandémie de coronavirus, on observe des signes avant-coureurs d’une nouvelle ère pour le train couchette.

publicité

Outre l’inquiétude croissante du public quant à l’impact environnemental des vols, le désir des voyageurs d’éviter les aéroports bondés pendant la pandémie a incité les responsables gouvernementaux européens à faire pression pour le développement de nouvelles lignes ferroviaires, ainsi que pour la résurrection des anciennes, entre les principales villes du continent. Ces dernières semaines, en particulier, il y a eu une vague d’annonces et de voyages inauguraux.

L’Europe occidentale est sur les rails

Jeudi dernier, par exemple, le gouvernement suédois a déclaré qu’il fournirait des fonds pour deux nouvelles lignes reliant les villes de Stockholm et de Malmö à Hambourg et à Bruxelles. Quelques jours auparavant, le ministre français des transports, Jean-Baptiste Djebbari, avait déclaré qu’un service de nuit serait rétabli entre Paris et Nice, suite à la promesse d’Emmanuel Macron, le 14 juillet, de redévelopper les trains de nuit.

Parallèlement à l’action du gouvernement, on constate un regain d’enthousiasme chez les usagers, qui réfléchissent de plus près à la façon dont ils se déplacent dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Le 30 juin, un nouveau train de nuit reliant cinq États membres de l’Union européenne (République tchèque, Slovaquie, Hongrie, Slovénie et Croatie) venait à peine de commencer à circuler de Prague que la demande des vacanciers se rendant sur la côte l’a fait passer à un service quotidien.

Des déplacements plus écologiques

La forte demande de trains-couchettes a également poussé les opérateurs ferroviaires à augmenter le nombre de trains en circulation, ainsi qu’à prolonger leur période de circulation au-delà de la saison des vacances.

Pour le moment, les voyageurs adhèrent aux trains de nuit principalement à cause du coronavirus. Cependant, beaucoup disent également préférer éviter de prendre l’avion afin de réduire leur empreinte carbone. Il y a de fortes chances qu’à long terme, les trains de nuit continueront de séduire les voyageurs qui ont à cœur d’œuvrer contre le changement climatique surtout quand on sait que le train est de 14 à 40 fois moins polluant que l’avion.

Publicité