in

Trickster (Canal +), la rencontre d’un ado avec les esprits de sa tribu

Trickster, disponible sur Canal + séries à partir du 14 avril, s’inscrit dans la lignée des séries teen-drama. Basé sur la trilogie de romans écrite par Eden Robinson du même titre, Trickster évoque les mystères surnaturels de la culture des aborigènes au Canada en 6 épisodes.

Publicité

Croyance et mythologie des tribus indiennes

L’histoire se déroule au Canada, en Colombie Britannique et plus exactement dans une réserve indienne. Le quotidien de ces autochtones est plongé dans la misère, l’alcoolisme et la violence. Au milieu de cette communauté, un jeune garçon, Jared (Joel Oulette) tente de survivre en tenant à bout de bras sa famille. Avec des parents séparés, Jared doit mener de front sa vie de lycéen et son rôle de soutien de famille. Après les cours, Jared travaille dans un fast-food et fabrique aussi des Ecstasy qu’il revend pour son père Phil (Graig Lauzon). Responsable financièrement de sa famille, il s’occupe en plus de sa mère Maggie (Crystle Lightning) alcoolique, droguée et atteinte de troubles mentaux.

Déjà bien occupé à gérer les problèmes de sa famille, Jared voit sa vie se compliquer quand il commence à avoir des visions : un corbeau qui parle, un monstre maléfique qui se transforme. Pensant au début devenir fou, il réalise que ces événements sont bel et bien réels. Plongé dans ses origines, Jared va découvrir son histoire.

Le sort de la communauté indienne dans les réserves

La série Trickster aborde en profondeur le sort des aborigènes d’Amérique du Nord. Parqués dans des réserves, les indiens font face à une perte d’identité de leur peuple. Dépossédés de leur terre, touchés par la pauvreté, l’alcool et la drogue, les indiens ont sombré dans une crise identitaire. Les nouvelles générations doivent s’adapter aux coutumes et aux traditions de leurs ancêtres tout en s’intégrant dans le monde de leur époque.

Publicité

Ces jeunes ont le « devoir » de garder et perpétuer leur identité mais sont aussi appelés à évoluer dans la société actuelle. Le dilemme que leurs parents n’ont pas pu résoudre leur est transmis. Nombreux d’entre eux décident de quitter les réserves pour s’assurer un autre avenir. Ceux qui restent sont fatalement « enfermés » dans un immobilisme imposé. Les pouvoirs publics n’ont pas réussi à proposer aux indiens des alternatives et continuent à entretenir le malaise, malgré eux.

De nombreux intellectuels témoignent

De ces indiens qui ont quitté les réserves, nombreux ont à coeur de tirer la sonnette d’alarme sur le sort de leur peuple. La prise de conscience est lente et prendra certainement des décennies avant que ces autochtones retrouvent leur place. Dans la littérature par exemple, des ouvrages sont devenus des best-sellers (comme notamment Betty de Tiffany McDaniel ou Trickster d’Eden Robinson) qui évoquent les difficultés des indiens d’aujourd’hui.

La série Trickster connait de son côté un destin bien particulier : La réalisatrice, Michelle Latimer, a quitté le navire à cause d’un scandale lié à ses prétendues origines indiennes. En pleine promotion de son documentaire « Inconvenient indian », la chaîne CBC News a révélé que Michelle Latimer n’avait pas les origines qu’elles prétendait avoir. L’usurpatrice s’en est excusée, mais la saison 2 de Trickster dont elle était aussi la co-créatrice a été annulée à la suite de ces événements. La saison 2 ne verra certainement jamais le jour.

Publicité