in

Des vélos en bambou pour que les enfants du Ghana puissent aller à l’école

Bernice Dapaah est l’initiatrice du projet Ghana Bamboo Bikes qui a pour but de permettre aux enfants du Ghana d’aller à l’école mais aussi de créer des emplois pour les femmes, grâce à des vélos fabriqués en bambou.

Publicité

Aider les enfants à se rendre plus rapidement à l’école

Les enfants des zones rurales du Ghana doivent souvent marcher des kilomètres pour se rendre à l’école, un trajet épuisant qui peut entraver le processus d’apprentissage des enfants, voire empêcher certains d’entre eux de poursuivre leurs études.

Publicité

Une initiative locale vise à changer cela en proposant des vélos en bambou aux écoles éloignées du pays, tout en créant des opportunités d’emploi pour les femmes locales. Le projet, appelé “Ghana Bamboo Bikes Initiative”, a été lancé par la jeune entrepreneure ghanéenne Bernice Dapaah dans le but de soutenir l’éducation des enfants, de créer des emplois locaux et de promouvoir les transports à faible émission de carbone.

Des vélos écologiques et durables

Si le bambou peut sembler un matériau inhabituel pour fabriquer des vélos, il est en fait le candidat idéal pour ce poste. Il est abondant au Ghana, plus résistant que l’acier en termes de résistance à la traction et constitue généralement un matériau moins cher et plus durable. Il faut également moins d’électricité pour fabriquer un vélo en bambou qu’un vélo en métal, et le cadre est entièrement recyclable.

De plus, pour rendre les vélos encore plus écologiques, pour chaque bambou abattu pour fabriquer un vélo, la Ghana Bamboo Bikes Initiative en plante dix autres. “La raison pour laquelle nous utilisons le bambou pour fabriquer des bicyclettes est qu’on le trouve en abondance au Ghana et que ce n’est pas un matériau que nous allons importer”, explique Bernice Dapaah. “C’est une nouvelle innovation. Il n’y avait pas de fabricants de vélos en bambou dans notre pays, nous avons donc été les premiers à essayer de voir comment nous pourrions utiliser au mieux le bambou abondant au Ghana”.

Créer des emplois

En plus d’encourager les Ghanéens à échanger leurs véhicules contre des vélos abordables, l’initiative “Ghana Bamboo Bikes” aide les élèves à gagner du temps sur le chemin de l’école afin qu’ils aient plus de temps pour apprendre. Chaque fois qu’ils vendent un vélo, ils en donnent un autre à un écolier d’une communauté rurale, qui autrement devrait marcher pendant des heures pour se rendre à l’école.

À ce jour, ils ont vendu plus de 3 000 vélos, et Bernice Dapaah dit qu’ils prévoient de donner 10 000 vélos aux écoliers sur cinq ans. L’impact social de l’initiative s’étend encore plus loin. L’entreprise fournit également des emplois locaux, en apprenant aux jeunes à fabriquer des vélos, en particulier aux femmes et aux habitants des zones rurales, où les emplois sont rares. Plus de 50 % des personnes qu’ils ont formées sont des femmes.

Une initiative sociale et environnementale

L’entreprise prévoit de porter à 250 le nombre de personnes qu’elle emploie au cours des cinq prochaines années et cherche à s’associer avec des ONG pour construire une garderie afin que les mères puissent continuer à travailler.

En promouvant une culture du vélo au Ghana, Bernice Dapaah affirme qu’ils se sont également engagés à réduire les émissions dans le secteur des transports et à contribuer aux objectifs de développement durable des Nations unies. “J’aime l’idée de réutiliser le bambou pour promouvoir le cyclisme durable. Les gens veulent passer au vert, à faible émission de carbone et à une énergie propre et efficace”, dit-elle.

Publicité