in

Goran Kropp, l’homme qui a quitté la Suède à vélo pour gravir l’Everest

En 1995, un alpiniste suédois un peu fou a décidé de partir de Suède à vélo pour se rendre au pied de l’Everest, puis de le gravir. Au total 26 000 km et un sommet au compteur !

Advertisement

Une idée folle

Il s’appelait Goran Kropp et était un véritable aventurier. Il a quitté Jonkoping, en Suède, en 1995 sur son vélo. Il transportait avec lui plus de 130 kilos de matériel et se rendait à plus de 13 000 kilomètres de là : au mont Everest. Il a atteint le bas de la montagne au mois de mai suivant, et lorsqu’il y est arrivé, il a été témoin de la pire tragédie de l’alpinisme jamais vue.

Advertisement

On le surnommait le Suédois fou parce qu’il tentait d’escalader l’Everest en solo, sans corde. Il pensait que les cordes étaient trop lentes à utiliser et qu’il craignait de rester coincé dans le noir la nuit, seul ; il grimpait donc en solo sans corde de sécurité. Le 3 mai, il a escaladé l’Everest en solo à moins de 100 mètres du sommet avant d’être contraint de faire demi-tour par de la neige jusqu’à la taille. Il se reposait au camp de base lorsque s’est produite la tristement célèbre catastrophe qui a tué huit personnes prises dans un blizzard une nuit.

Un exploit incroyable

On aurait pu penser que cette tragédie aurait pu faire modifier les plans de Goran, mais rien ne pouvait effrayer cet aventurier un peu dingue. Il a escaladé la montagne jusqu’au sommet du monde, tout seul, le 23 mai 1996. Bien sûr, il a ensuite repris son vélo pour rentre chez lui. Avec tout son équipement.

Et la folie ne s’arrête même pas là. Cet alpiniste dur à cuire s’est approvisionné à Katmandou. Il n’a fait appel à aucun équipementier ni à aucun sherpa. Il a escaladé la montagne avec tout le poids de son équipement, et il n’a même pas utilisé de bouteilles d’oxygène pour atteindre le sommet. N’oublions pas qu’il y est même retourné en 1999 avec sa petite amie et qu’ils ont gravi le sommet ensemble, en couple, toujours sans oxygène.

Ses aventures ont brutalement cessé

Son amour de la montagne est né très tôt, à l’âge de six ans quand, avec son père, ils ont gravi la plus haute montagne de Norvège, le Galdhopiggen. Puis, en tant que parachutiste, il a continué à s’entraîner énormément pour améliorer sa force globale. Lorsqu’il s’est attaqué au vélo pour l’expédition de l’Everest, il était déjà un alpiniste très accompli.

Kropp avait gravi cinq des 8 000 mètres du monde, c’est pourquoi il avait une société appelée Kropp and Eventyr qui finançait ses aventures. Malheureusement, les exploits de Kropp prirent fin brutalement lorsqu’il mourut à l’âge de 35 ans. Il escaladait une voie assez courante dans l’est de l’État de Washington ; sa ligne de protection s’était détachée d’un rocher. Qui sait quels autres exploits il aurait accompli si il n’avait pas eu ce malheureux accident qui lui a coûté la vie.

Advertisement