in

Ces mystérieuses découvertes archéologiques n’ont toujours aucune explication scientifique aujourd’hui

Advertisement

Chaque jour, de nouvelles découvertes sont faites sur les anciennes civilisations qui nous ont précédés. Des archéologues et des scientifiques ont pu trouver et rechercher des artefacts du monde antique pour en apprendre davantage sur la façon dont nos ancêtres vivaient et comment nous sommes devenus ce que nous sommes. La plupart du temps, les découvertes sont évidentes, comme l’invention de la roue ou le but des pyramides de l’Egypte Ancienne. Mais il y a des moments où, peu importe l’ampleur de la recherche, les scientifiques n’ont aucune idée de comment ou pourquoi les choses ont existé.

Pile électrique de Bagdad

Lors de fouilles archéologiques au Moyen-Orient en 1838, dans la région aujourd’hui connue sous le nom d’Irak, Wilhelm Konig, un archéologue allemand, a découvert une collection de pots d’argile datant d’environ 200 av. J.-C. À l’intérieur de chaque pot se trouvait une tige de fer enveloppée dans un cylindre de cuivre. Konig étudia les pots d’argile et leur contenu étrange et en arriva à la conclusion qu’il s’agissait d’anciennes piles électriques. Lorsqu’il a publié ses conclusions, le monde scientifique était en ébullition. Comment les peuples anciens pouvaient-ils connaître l’électricité, et fabriquer des piles pour la créer ?

Advertisement

Afin de tester la théorie des piles électriques de Wilhelm Konig, une professeure d’université a demandé à ses élèves de fabriquer des répliques des pots d’argile, des barres de fer et des bobines de cuivre, et à la surprise générale, les piles électriques de Bagdad ont produit un courant électrique. Maintenant que les experts ont confirmé que les pots d’argile étaient vraiment des piles et qu’ils fonctionnaient, les interrogations étaient encore plus grandes. A quoi servait l’électricité aux anciens ?

Advertisement