in

Explosion du sous-marin russe Koursk en mer : 20 ans après, la vraie histoire

Les causes de l’incident cachées

A partir de là, les autorités russes ont commencé à inventer les causes de l’incident. L’une d’entre elles était que le Koursk était entré en collision avec un sous-marin américain ou britannique qui avait espionné l’exercice naval russe. D’autre part, le vice-premier ministre Ilya Klebanov a affirmé que le sous-marin avait peut-être heurté une vieille mine de la Seconde Guerre mondiale. La beauté de ces deux explications est qu’elles exonèrent les hauts responsables de la marine russe de toute responsabilité.

Publicité
Publicité

Finalement, cinq jours après le naufrage du Koursk, Poutine a daigné accepter l’aide internationale qui était si clairement nécessaire. La Norvège et la Grande-Bretagne ont donc envoyé des plongeurs et des véhicules de sauvetage submersibles sur les lieux. Et lorsque l’équipe a percé des trous dans la coque du Koursk, elle n’a été témoin que de la dévastation. Neuf jours après l’accident, il a donc été confirmé qu’il n’y avait pas de survivants.

Publicité