in

Explosion du sous-marin russe Koursk en mer : 20 ans après, la vraie histoire

Encore des mensonges

Les responsables de la marine russe avaient initialement affirmé que tous les marins à bord du Koursk avaient péri avant que le sous-marin n’accoste au fond de la mer. Mais il s’est avéré plus tard qu’il s’agissait là d’une autre fausseté. Incroyablement, 23 hommes avaient survécu aux explosions et s’étaient réfugiés dans le neuvième compartiment du sous-marin – celui de la poupe du navire.

Publicité
Publicité

La découverte de deux notes écrites par le capitaine et lieutenant Dmitri Kolesnikov a également prouvé qu’un certain nombre d’hommes avaient survécu aux explosions. La première note disait : « Il est 13h15 [une heure et 45 minutes après le naufrage du Koursk]. Tout le personnel des sections six, sept et huit a été transféré à la section neuf, il y a 23 personnes ici… Nous ne tiendrons pas plus d’une journée. » Une deuxième et dernière note écrite par Kolesnikov a été chronométrée à 15h15 – soit près de quatre heures après les explosions.

Publicité