in

Explosion du sous-marin russe Koursk en mer : 20 ans après, la vraie histoire

Armé jusqu’au dents

L’armement du Koursk comprenait, par exemple, 24 missiles de croisière antinavires SS-N-19/P-700 Granit, potentiellement mortels, qui avaient chacun une portée de 550 kilomètres. Une fois à une altitude de 12 miles, ces projectiles pouvaient se précipiter vers leurs cibles à près de 3200 km/h. La proue du sous-marin, quant à elle, était équipée de huit tubes de lancement qui pouvaient tirer des missiles antinavires jusqu’à 50 kilomètres de leurs cibles.

Publicité
Publicité

De plus, comme nous l’avons déjà mentionné, le Koursk transportait des torpilles armées ainsi que des torpilles factices lorsqu’il a participé à cet exercice en août 2000. Et ces torpilles Type 65 étaient d’une puissance terrifiante ; une seule, armée de sa tête de 450 kilos, pouvait couler un porte-avions. Mais le plus inquiétant est peut-être que les missiles et torpilles respectifs du sous-marin pouvaient également transporter des charges nucléaires.

Publicité